• Démocrates Suisses
    • Programme principal
    • Programme (10 points)
    • Positions
    • Contact
     
    • Schweizer Demokraten
     
 
 
   
  Démocrates Suisses
secrétariat central
Case postale 8116
3001 Berne/BE

tél 031 974 20 10
fax 031 974 20 11

 

La Suisse aux Suisses
(Programme abrégé des DS, approuvé par le comité central le 24 octobre 2009)

10 bonnes raisons de soutenir les Démocrates Suisses (DS)

1. Pour la protection de la nature et de l’environnement, contre une croissance débridée
L’amour de la patrie implique la protection de l’environnement, de la nature et du patrimoine. Sans une politique écologiquement responsable, tout peuple est menacé dans sa substance même. Les intérêts économiques doivent être subordonnés à la protection de l’environnement et de la nature, comme nous l’avions exigé dès les années 1960. Le matérialisme a été le moteur de la destruction des bases naturelles de la vie. Une politique de l’environnement qui ne tient pas compte des facteurs démographiques n’est pas crédible. Nous soutenons pour cette raison une production agricole indigène et respectueuse de la nature, et refusons les oukases de l’UE en matière agricole. Nous sommes favorables à une sortie du nucléaire à moyen terme et à l’encouragement des énergies renouvelables.

2. Pour une politique sociale, contre l’internationalisme
Nous exigeons, à juste titre en ces temps de «mondialisation», qu’une protection et une priorité sans faille soient assurées aux employés et apprentis suisses sur le marché du travail ainsi qu’aux étudiants suisses dans le domaine de la formation. Nous exigeons encore, en place de distribuer des milliards à l’étranger, que cet argent serve à consolider nos assurances sociales. On pourra ainsi arrêter la spirale de l’augmentation des primes des caisses d’assurance-maladie et assurer les rentes AVS et AI. Les abus en matière d’AI doivent être combattus sans ménagement. Les rentes du 2e pilier ne doivent pas être réduites. Nous demandons une adaptation au renchérissement pleine et automatique des salaires et des rentes. Nous refusons la distribution de bonus, préjudiciable à l’économie. Le système des bonus est une spoliation du peuple. Les indépendants et les entrepreneurs (PME) doivent avoir un avenir en Suisse.

3. Pour l’avenir des familles suisses, contre les dépenses en matière d’asile
L’attitude antinataliste de la classe politique ainsi qu’une conception matérialiste de la vie ont fait de la Suisse un pays dans lequel naissent peu d’enfants, ce qui menace sérieusement l’avenir des retraites. Les enfants sont de plus devenus le principal facteur de paupérisation des familles. Nous voulons en particulier soutenir les familles suisses par des allègements fiscaux et des allocations pour enfants plus élevées au lieu de faire venir encore davantage d’étrangers dans notre pays.

4. Pour la liberté d’expression, contre la loi antiraciste
Aucun pays n’est autant submergé par l’immigration que la Suisse (plus de 1’600’000 personnes ont reçu un droit de séjour définitif; à cela s’ajoutent plus de 120’000 requérants d’asile et personnes bénéficiant d’un statut spécial, et environ 300’000 «sans-papiers»). C’est pourquoi les DS refusent la loi antiraciste (loi muselière), antisuisse dans les faits. La police et la justice ont mieux à faire que de poursuivre ceux dont le seul tort est de penser autrement et de critiquer l’immigration.

5. Pour l’arrêt de l’immigration, contre le chaos multiculturel
L’augmentation massive du nombre d’immigrés et le faible taux de natalité des Suisses de souche menacent l’existence même du peuple suisse. Dans de nombreuses agglomérations, les Suisses sont déjà devenus minoritaires dans leur propre pays. En outre, l’augmentation constante de la densité de la population entraîne la destruction du paysage, de la nature et de l’environnement. L’immigration de masse doit enfin être stoppée. La Suisse doit rester le pays des Suisses, avec sa culture propre. Par conséquent, nous exigeons le retour aux contingents avec les pays de l’UE (application de la clause de sauvegarde).

6. Pour l’identité suisse, contre l’éclatement de la société
Le nombre élevé de réfugiés et d’étrangers non assimilables issus de contrées exotiques altère notre caractère national. La Suisse doit devenir inattractive pour les «sans-papiers» et autres immigrés illégaux. Nous exigeons un meilleur contrôle des frontières et une justice qui poursuive de manière rigoureuse et systématique les abus en matière d’asile. De plus, nous exigeons que l’octroi de la qualité de réfugié soit limité dans le temps; celui qui n’est plus persécuté ou menacé doit repartir. Seul peut être naturalisé celui qui jouit d’une bonne réputation et qui s’est adapté à nos us et coutumes. Dans un pays surpeuplé comme la Suisse, une politique de naturalisation responsable implique de retrancher les personnes naturalisées du nombre d’étrangers autorisés à séjourner en Suisse. C’est tromper le peuple que de naturaliser pour maquiller la statistique des étrangers. Nous sommes opposés à la double nationalité. Les délinquants naturalisés depuis moins de dix ans doivent être déchus automatiquement de la nationalité suisse une fois que le jugement est exécutoire.

7. Pour la protection de nos paysages, contre le bradage de notre patrie
La vente de résidences secondaires à des étrangers menace également le paysage, la nature et l’environnement. De plus, elle est la source d’une surexploitation de nos infrastructures et porte atteinte au tourisme comme source importante de revenus. La loi fédérale sur l’acquisition d’immeubles par des personnes à l’étranger (Lex Koller) doit être strictement appliquée; elle ne doit en aucun cas être abrogée. Il faut limiter de façon générale la construction de résidences secondaires. De plus, le mitage du paysage et le bétonnage de notre pays doivent cesser.

8. Pour l’ordre et la sécurité, contre la criminalité multiculturelle
La criminalité doit être combattue avec vigueur. Les citoyens suisses et les hôtes étrangers doivent à nouveau, le soir venu, pouvoir sortir de chez eux en toute quiétude. Les criminels, souvent issus d’autres cultures, doivent être poursuivis avec toute la rigueur de la loi. Les auteurs de violences, les violeurs, les pédophiles et les tueurs de policiers, qui seraient incurables ou refuseraient de reconnaître la gravité de leurs actes, doivent être condamnés à la prison à vie, sans réduction possible de leur peine. Un délinquant étranger doit être expulsé à vie du territoire suisse après avoir purgé sa peine.

9. Pour l’identité nationale, contre la mondialisation
La mondialisation engendre une perte d’identité, un démantèlement social, du chômage et la destruction de l’environnement. Les décisions politiques sont de plus en plus souvent prises par des «instances» internationales qui ignorent les réalités existant à l’échelle nationale. Il faut mettre un terme à la folie mondialiste, car l’économie doit être au service du peuple et non le contraire. L’aide aux pays en voie de développement doit être crédible, par exemple en soutenant les distributeurs qui pratiquent le commerce équitable et l’aide directe opérée sur place. Les Etats qui refusent de reprendre les demandeurs d’asile doivent être écartés de l’aide financière au développement.

10. Pour la liberté, contre les oukases de l’UE
Les DS rejettent catégoriquement une adhésion à l’UE centraliste, bureaucratique et antidémocratique. Nous ne voulons en aucun cas sacrifier notre liberté, notre indépendance et notre démocratie directe. Notre but est une Europe des Etats souverains. Nous sommes opposés à tout rapprochement avec l’OTAN, contraire à notre neutralité. De plus, l’OTAN s’est transformée en un instrument de l’impérialisme américain. Les Etats-Unis mènent dans le monde des guerres pour la poursuite de leurs propres intérêts économiques. Nous refusons toute participation de l’armée suisse à des opérations militaires à l’étranger. Le soldat suisse doit défendre sa patrie et non des intérêts politiques et économiques étrangers.

• tous les autres

Seitenanfang